Environnement

Depuis de nombreuses années, la ville de Bayeux a adopté une politique environnementale forte : gestion différenciée des espaces verts, suppression des produits phytopharmaceutiques, végétalisation des cimetières... Depuis 2017, la collectivité est également liée à Bayeux Intercom et au Ministère de l'Environnement par une convention TEPCV - Territoire à Énergie Positive pour la Croissance Verte.

Gestion différenciée

La loi de transition énergétique du 18 août 2015, qui stipule qu’au 1er janvier 2017 « l’utilisation des pesticides chimiques de synthèse dans les espaces publics (parcs et jardins, forêts, voiries…) est interdite » a accéléré le processus prévu par la loi Labbé du 6 février 2014, qui fixait l’échéance « zéro phyto » à 2020. Pour le bien-être des habitants et des agents, exposés aux produits phytosanitaires, et afin de préserver l’environnement et la biodiversité, la ville a négocié dès 2008 – soit près de dix ans avant la loi – un virage à 180 degrés dans la gestion de ses espaces verts, en instaurant notamment son plan de gestion différenciée.

Trois zones ont ainsi été définies dans Bayeux:

  • Zone 1 - concerne essentiellement le centre-ville : la tonte est effectuée chaque semaine, et la flore spontanée (ou mauvaises herbes) est tolérée jusqu’à 15 centimètres.
  • Zone 2 : la tonte est faite toutes les deux à trois semaines et la flore spontanée n’est traitée que lorsqu’elle dépasse les 15 centimètres.
  • Zone 3 : la tonte a lieu trois à quatre fois par an, et la flore spontanée demeure jusqu’à plus de 20 centimètres.

Cette gestion raisonnée permet à la nature de reprendre sa place en ville, ainsi mieux végétalisée. Dans chacune de ces zones, aucun produit phytosanitaire n’est utilisé. Du paillage est par ailleurs employé pour recouvrir la terre, limitant ainsi le développement de la flore sauvage.

Végétalisation des cimetières

Si aujourd’hui la loi ne concerne pas les cimetières, la ville prévoit néanmoins un plan de végétalisation de ses sites de recueillement. Le cimetière de l’Est sera le premier concerné. L’idée est de réintroduire la nature pour passer de sites minéralisés à des sites végétalisés. Les allées seront aménagées dans le respect des normes d’accessibilité et les carrés seront enherbés.

Entretien des pieds de mur

L’entretien et le désherbage des pieds de mur doivent être effectués par les propriétaires des logements concernés. La ville ne peut intervenir sur ces parties qui demeurent privées.

Des ruches pour favoriser la biodiversité

Dans le cadre de la convention TEPCV, des ruches ont été installées au printemps 2019 au jardin botanique, route de Port-en-Bessin. Au nombre de six, elles renferment chacune un essaim. Douze autres ruches complèteront le dispositif dans les mois qui viennent avec six ruches supplémentaires implantées au jardin botanique.

Les objectifs de ce projet sont multiples :

  • favoriser la biodiversité
  • éduquer à l'environnement
  • sensibiliser le grand public à l'importance du rôle des abeilles domestiques et des pollinisateurs sauvages
  • sensibiliser au déclin des abeilles domestiques et pollinisateurs sauvages, et les causes de leur disparition
  • contribuer à la préservation des abeilles et au maintien de l'apiculture en France

Comment réagir face aux frelons asiatiques ?

Arrivé en France en 2004, le frelon asiatique a très vite colonisé le territoire. Le développement de ce frelon inquiète car il se nourrit principalement d'abeilles et l'on retrouve ses nids sous les toits, dans les murs ou dans les sols même s'il préfère nettement les installer dans les hautes branches des arbres. On observe dans un premier temps des nids de printemps de petites tailles, puis des nids secondaires d’été. Ces derniers sont reconnaissables à leur très grosse taille et à leur emplacement généralement très haut dans les arbres ou sous les toitures. Ces nids doivent être signalés en mairie qui se charge de solliciter la FREDON (Fédération RÉgionale de Défense contre les Organismes Nuisibles) afin qu’elle missionne un professionnel pour la destruction. L’intervention est prise en charge à hauteur de 30% par le Département du Calvados et 30% par la ville, dans la limite de 110 €. Le reste étant à la charge du propriétaire de l’emplacement du nid.

Les bons réflexes :

  • En cas de découverte d’un ou plusieurs nids, appeler la direction de l’environnement de la ville de Bayeux : 02 31 10 27 86 ou 02 31 10 10 18.
  • Ne jamais tenter de détruire le ou les nids soi-même.
  • En cas de piqûre, ne pas appliquer du froid mais du chaud, qui limite la propagation du venin. Surveiller la réaction cutanée et désinfecter la zone piquée. En cas de doute, si réaction inflammatoire importante ou allergie, se rendre au plus vite aux urgences.
  • En prévention, lors de randonnées ou à la maison, penser à se munir d’un aspi-venin (disponible en pharmacie, sans ordonnance) qui limite les effets en cas de piqûre.

Les nids déjà signalés et traités à Bayeux

Lors de la destruction, le nid vide reste à son emplacement. Il ne sera plus utilisé par les frelons. Pour savoir si un nid a subi une intervention, la ville tient à jour la liste des sites déjà traités.

> Consulter la liste des nids de frelons asiatiques détruits (au 10 janvier 2019)

> Consulter le site de la FREDON